Cette page vous enseignera de saines habitudes à adopter en matière d’environnement.

Chaque geste compte.

À propos de la biométhanisation

La biométhanisation consiste en la transformation biologique des matières organiques en l’absence d’oxygène. Les produits résultant de la transformation sont classés en deux catégories, le biogaz et le digestat (qui deviendra compost). Cette opération ne génère aucune pollution, aucun inconvénient ni aucune odeur, le processus s’effectuant en milieu fermé.

La biométhanisation permet de:
  • Diminuer le volume de déchets destinés à l’enfouissement.
  • Réduire les gaz à effet de serre
  • Produire de l’énergie (biogaz)
  • Valoriser le digestat en compost qui, lui-même, peut être utilisé à la fertilisation et l’enrichissement des sols
  • Bénéficier du programme gouvernemental Ottawa-Québec finançant à 66 % le coût des infrastructures liées au traitement des matières organiques par biométhanisation.
  • Stabiliser les coûts de gestion des matières résiduelles dans le temps.

Quelques définitions!

Les matières organiques (ou putrescibles) sont des matières qui se décomposent. Elles se regroupent en deux grandes familles que sont les résidus verts (feuilles mortes, gazon, résidus de jardinage, etc.) et les résidus alimentaires (fruits, légumes, restes de table, cartons et papiers souillés d’aliments, etc.).

  • Le biogaz est un mélange de méthane, de dioxyde de carbone et de vapeur d’eau. Le méthane est une source d’énergie et représente le principal constituant du gaz naturel.
  • Le digestat est le résidu brut liquide, pâteux ou solide, issu de la biométhanisation de matières organiques.
  • Le compostage est un procédé de valorisation biologique qui permet de transformer les matières organiques en un produit fertilisant stable et hygiénisé : le compost. Le compost peut être utilisé pour l’horticulture, la sylviculture, la restauration et l’aménagement de sites.

Pourquoi les MRC de Beauharnois-Salaberry et de Roussillon font-elles partenariat dans un tel projet ?

Afin d’atteindre les objectifs de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles instaurée par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, soit :

  • Recycler et valoriser 60 % des résidus organiques d’ici 2015;
  • Bannir l’enfouissement des résidus organiques d’ici 2020;
  • Pour se conformer au plan d’action sur les changement climatiques en réduisant les gaz à effet de serre;
  • Pour s’assurer du financement gouvernemental et pour rendre le projet le plus profitable pour les citoyens.

Le centre de biométhanisation sera situé dans le nouveau parc industriel de Beauharnois en raison des avantages liés au transport, à la proximité du réseau autoroutier et gazier, ainsi qu’à la superficie des terrains disponibles. Le site retenu a fait l’objet d’une analyse réfléchie en fonction des aspects réglementaires, sociaux, économiques, environnementaux et techniques dans lesquels plus d’une trentaine de critères ont été pris en considération. Le budget de réalisation de ce projet est estimé à quelque 39 millions $ (financé aux 2/3 par les deux paliers de gouvernement). Le centre sera géré par une Régie intermunicipale complètement publique.

Est-ce que des changements sont à prévoir au niveau des collectes ?

Considérant l’ajout d’une troisième collecte (matières organiques), il est à prévoir que les collectes de résidus ultimes (ordures) pourraient être diminuées. Pour ce qui est des matières recyclables (bac bleu), les collectes hebdomadaires devraient se poursuivre. Dans le bio-bac, les matières acceptées seront les restants de tables, les détritus de jardins et le gazon. Les matières refusées seront tout ce qui est non-organiques (ex. : couches, serviettes sanitaires, etc.).

Un CHOIX de société!

La réalisation du projet de traitement des résidus organiques par méthanisation et compostage confirme l’engagement des MRC de Beauharnois-Salaberry et de Roussillon envers le développement durable. Transformer une partie de nos ordures ménagères en biométhane, voilà ce que planifie nos MRC. (Le biométhane est un gaz naturel renouvelable dont l’utilisation pourrait permettre la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). Le méthane est le principal constituant du gaz naturel classique. Il est produit à partir de la fermentation des matières organiques, celles de nos ordures ménagères notamment.)

Les étapes de la biométhanisation

  • 1- La digestion anaérobie : Dans un silo fermé, chauffé et sans oxygène, les matières organiques (animales et végétales) vont fermenter, se décomposer et produiront un biogaz.
  • 2- Le raffinage : Le biogaz, un carburant gazeux, contenant entre 55 et 99 % de méthane, est capté. Il est raffiné par l’élimination des contaminants, comme le sulfure d’hydrogène, le dioxyde de carbone et l’humidité.
  • 3- La distribution : Une fois purifié, le biométhane est mis sous pression puis injecté dans le réseau de distribution gazier. Ce qui reste après la production de méthane (digestat) peut être valorisé comme un engrais.